L'aménagement de l’autoroute A10 à 2x3 voies entre Poitiers et Veigné

L’actuelle bande d’arrêt d’urgence va ainsi se transformer en 3ème voie. Sa largeur passera ainsi de 2,5 à 3,5 mètres. En complément, une nouvelle bande d’arrêt d’urgence sera créée. Cette solution s’impose car la conception initiale de l’autoroute A10 n’avait pas anticipé la possibilité de créer une voie supplémentaire. Le terre-plein central n’est, par conséquent, pas suffisamment large pour être utilisé à cet effet.

Parallèlement à ces travaux d’élargissement, le projet prévoit de reprendre le réseau d’assainissement, conformément aux nouveaux standards en la matière. Des fossés et des bassins de rétention des eaux de pluie seront construits le long de l’autoroute, en plusieurs points de la section. Ils serviront à recueillir les eaux de ruissellement, qui proviennent de l’autoroute, en cas d’averses ou d’orages. Ils permettront aussi de traiter la pollution et de réguler le débit des eaux rejetées dans le milieu naturel.

 

L’aménagement de l’autoroute A10 passe également par l’adaptation de plusieurs ouvrages d’art entre Poitiers et Veigné. Les 50 ponts (dits passages supérieurs) qui enjambent l’autoroute sur cette section vont devoir être déconstruits et reconstruits. Ces aménagements seront étudiés en concertation avec les mairies et les conseils départementaux afin de permettre le passage de la nouvelle voie de circulation. Quant aux 31 passages inférieurs, qui se glissent sous l’autoroute, ils seront élargis sur place. Reste, enfin, l’aménagement des 4 viaducs situés sur la section concernée, qui consistera en la création d’un viaduc supplémentaire par site. La concrétisation de ce projet offrira des conditions de circulation plus fluides et plus confortables pour les usagers de l’autoroute. Les riverains, de leur côté, bénéficieront des répercussions positives de l’aménagement sur leurs conditions de circulation sur le réseau routier secondaire.

Le plan de relance autoroutier

Travaux A10 VINCI Autoroutes

Ce projet s’inscrit dans le cadre du plan de relance, qui  a obtenu un avis favorable de la commission européenne le 28 octobre 2014. Le 23 août 2015, la publication au journal officiel des avenants aux contrats de concession des sociétés de VINCI Autoroutes concernées (ASF, Cofiroute et Escota) a acté officiellement la mise en oeuvre du Plan de relance autoroutier. Cet engagement transcrit le partenariat entre l’autorité publique et le secteur privé pour moderniser des infrastructures autoroutières situées au cœur des territoires, soutenir la croissance économique et contribuer à la création de milliers d’emplois. Le Plan de relance permettra d’améliorer la sécurité des automobilistes, de fluidifier le trafic et de faciliter l’accès aux autoroutes depuis le réseau secondaire. Il renforcera aussi l’insertion environnementale des autoroutes dans les territoires.

Les sociétés concessionnaires d’autoroutes se sont engagées à réaliser plus d’une centaine de projets de création, d’élargissement ou de rénovation d’infrastructures, répartis dans 31 départements. Les 3,2 milliards d’euros d’investissements nécessaires à la réalisation du Plan de relance seront intégralement financés par les sociétés concessionnaires d’autoroutes

– donc par le secteur privé – sans aucun impact sur les finances publiques ni sur les contribuables.