Un territoire dynamique

L'autoroute A10 traverse un territoire dynamique comprenant des agglomérations importantes telles que Tours, Poitiers et Châtellerault. Le projet d'aménagement doit permettre d'améliorer les dessertes géographiques et de favoriser les développements démographiques et économiques des territoires concernés.

Que disent les études de trafic ?

Le périmètre du projet, délimité au sud par l’agglomération de Poitiers et au nord par celle de Tours, concerne des espaces pouvant être à la fois denses et urbains, ruraux et agricoles, naturels et boisés. Ce territoire constitue un axe stratégique pour le Centre-Ouest de la France, notamment sur le plan des dessertes locales. Les études de trafic, qui ont été réalisées dans le cadre du projet, témoignent du fait que l’autoroute A10 constitue avant tout un axe de circulation de portée locale : les trois quarts des véhicules légers qui y circulent proviennent ou se rendent en effet dans les départements d’Indre-et-Loire ou de la Vienne ; les véhicules de transit ne représentent qu’un quart du trafic.

 

 

Quant aux statistiques concernant les poids lourds, elles soulignent aussi l’intérêt local de la liaison autoroutière, puisque deux poids lourds sur trois circulant sur l’autoroute A10 font une halte ou ont l’un des deux départements, la Vienne ou l’Indre-et-Loire, pour destination.


Les études réalisées montrent également que le niveau de trafic sur l’autoroute A10 est soutenu, atteignant sur certaines sections jusqu’à
35 000 véhicules par jour. Les prévisions d’évolution de trafic à moyen terme tablent sur des niveaux de fréquentation supérieurs à ce seuil.

 

Pour mieux comprendre – Les atouts de la 3ème voie

Projet autoroute A10 2X3 voies

A partir d’un niveau de trafic de 35 000 véhicules par jour sur une autoroute à deux voies, il devient difficile de neutraliser une voie, que ce soit pour des opérations d’entretien ou pour des interventions sur événements en sécurité pour l’usager et le personnel qui intervient (agent routier, dépanneur, ouvrier, etc.).

Elargir l’autoroute permet donc de gagner en sécurité au bénéfice de l’usager et du personnel qui assure les interventions.

 

Le profil démographique

Répondre aux besoins de déplacement des populations

Tours, Châtellerault et Poitiers sont les trois villes les plus peuplées sur la section de l’autoroute A10 concernée par le projet d’aménagement. Situées aux deux extrémités du parcours, les agglomérations de Tours (près de 300 000 habitants) et de Poitiers (près de 140 000 habitants) constituent deux pôles importants du développement économique et démographique de ces régions.

Attractifs et influents, ces sites urbains qui concentrent une grande partie de l’emploi et des services se sont progressivement étendus, les jeunes ménages ayant notamment quitté les centres villes pour s’installer en périphérie. Cette évolution a trois conséquences :

Projet autoroute A10 2X3 voies

  • L’apparition de zones périurbaines de plus en plus peuplées ;
  • L’augmentation des migrations pendulaires ;
  • Un allongement progressif des distances parcourues chaque jour pour rendre au travail.

En complément de ces pôles urbains majeurs, la démographie locale s’organise aussi autour de nombreuses communes de taille moyenne. Parmi celle-ci, il est possible de citer : Chasseuneuil-du-Poitou, Jaunay-Clan, près de Poitiers et Ingrandes à proximité de Châtellerault.

Projet autoroute A10 2X3 voies

Dans ce paysage urbain, l’aménagement de l’autoroute A10 entre Poitiers et Veigné prend tout son sens. Il améliorera les conditions de mobilité des habitants et des salariés qui parcourent ce territoire. Les liaisons domicile-travail s’en trouveront facilitées, de même que tous les déplacements effectués dans un cadre professionnel. C’est enfin l’accès aux équipements publics, aux services tertiaires, aux pôles touristiques et aux grandes surfaces commerciales que le projet entend favoriser.

L’aménagement envisagé vise à simplifier la vie quotidienne des acteurs professionnels et des habitants, tous usagers de l’autoroute A10 : en réduisant les distances et en constituant un lien entre les différentes zones d’habitation et pôle de développement, cet aménagement limitera le sentiment d’isolement qui peuvent connaître certains secteurs.